SOMMAIRE

 

Retour à l'Accueil 

 

  Les Informations

  Le Club

Les Compétitions

Divertissement

Les Vidéos

  Les Galeries

Les Potins

  Les Jeux

Les Liens

 
 
<< Retour Suite >>
 

 

HUMOUR et REFLEXIONS

 

 

>>  Le planté d'bâton ou comment se faire baiser par un jeu à deux coups

>>  10 manières pour détruire une association !

>>   Ce n'est pas mon boulot !

>>  Citations

>>  Etre un bon sportif !

>>  L'art de diriger

>>  Le bénévole

>>  Le Ping international....

>>  Les 12 commandements !

>>  Les Tateurs !

>>  Les z'entraineurs....!!

>>  Qu'est ce qu'un club

-----------------------------------------------------------------------------------

 

   

     

(Cliquer sur les dessins pour les agrandir)

 

Le planté d'bâton ou comment se faire baiser par un jeu à deux coups                          

 

 Qui ne s'est jamais fait éclater la gueule par un mec qui ne sait pas jouer mais qui a un " picot-qu'on-comprend-rien-à-l'effet-qu'y-a-dans-la-balle " ?

Oui, toi petit non classé tu t'en fous vu que de toute façon tu perds tous tes matchs et que tu ne sais pas ce que c'est qu'un effet. Mais toi, le classé 55 qui joue contre un 70 qu'a un combi, toi le 45 qui joue un 60 avec un curl, toi le néophyte du picot, tu sais de quoi je parle! Hein ?

Dans ce site, je te narre les exploits du " vieux picoteux ". Et bien, c’est pas fini !

Pour résumer comment c'est chiant ce type de jeu je citerai une certaine personne: " Ouais j'ai perdu mais elle avait un truc avec des poils sur sa raquette ".

 

La théorie du " jeu à deux coups "

Qu'est-ce qu'un " jeu à deux coups "?

C'est un mec qu'est mal classé mais qu'a un picot (long le plus souvent) et qui joue toutes les balles avec. Généralement il a le picot sur son revers vu qu'on lui a jamais appris à en faire un normalement, avec un back-side (le seul vrai revêtement, comment chacun sait).

Si la balle est sur son revers, y joue avec son picot (" poc "), si la balle est sur son coup droit il fait une translation linéaire du coude d'équation y=ax+b, de la gauche vers la droite (pour un droitier) et joue la balle avec son picot, toujours du même coté (" re-poc ") paske le mec y fait même pas l'effort de tourner sa raquette (vu qu'il sait pas faire un coup droit non plus).

 

Les façons de jouer la balle pour le " jeu à deux coups "

Le " jeu à deux coups " a deux façons principales de jouer la balle selon son effet :

La balle est liftée : il pousse ou il coupe

La balle est coupée : il pousse ou il coupe

La balle est sans effet : il pousse ou il coupe

La variante : s'il a pas pu lire l'effet de la balle il met la raquette perpendiculairement à la table et il fait un filet et un bord, c'est plus drôle!

 

Les façons de jouer la balle pour l'adversaire

L'adversaire du " jeu à deux coups " a lui aussi plusieurs façons de renvoyer la balle :

Il a poussé la balle : je pousse la balle (elle va dans le filet)

Il a poussé la balle : je coupe la balle (elle va dans le filet)

Il a poussé la balle : je top la balle (elle sort d'une toute petite vingtaine de mètres)

Il a coupé la balle : je mets une grosse claque dedans, si elle est pas sur la table, j’ai une chance de la lui coller entre les deux yeux…)

 

Les réactions

Comment réagir face au " jeu à deux coups " ?

Tout dépend de ton caractère : si t'es plutôt le genre de mec qui se la joue fair-play tu dis :"ouais bien joué, tu m'as bien gêné, t'as une belle frappe de balle, bravo" et à tes potes tu leur fait croire que t'as tout fait pour gagner mais que t'as pas trouvé la bonne solution et tu ajoutes avec classe : " il faut savoir jouer tous les types de jeu pour progresser ".

Sinon tous les autres types de mecs disent plutôt :

"t'as un picot de merde" et des réflexions du genre

" je joue mieux au ping que lui, sans son picot il est rien "

" j'sais faire plus de coups que lui, j'ai perdu mais je suis bien meilleur" " ou

" il faudrait que tout le monde ait la même raquette, on verrait bien qui est le plus fort au tennis de table!".

D'après un sondage, 0,4% des joueurs font partie du premier groupe, 95,6% du deuxième et les 4% restant sont les mecs qui balancent le match et disent :

" de toute façon j’prends pas de plaisir alors autant abréger... "

.

Les petites phrases

Le "jeu à deux coups" est souvent le spécialiste de l'analyse d'après match et n'hésite que rarement a te faire part de ses commentaires. Voici un petit répertoire de réflexion (toutes vraies) entendues dans les salles avec les réponses qui vont avec:

" T'as été gêné par ma plaque ? " (non sans blague ?)

" T'as un beau top " (merci)

" T'as bien joué mais j'ai eu de la chance " (...)

" Pourquoi t'as balancé ? " (...)

" C'était un beau match, on a fait des beaux points "

" T'es classé combien? Ah ben j'ai fait une perf alors ! "

" J'pensais pas gagner mais t'as fait beaucoup de fautes " (quand y a pas de picot en face j'en fais moins)

A un de ses potes mais suffisamment fort pour que tu l'entendes bien : " il est pas fort, j’me suis fait chier" (et moi donc avec ton jeu à deux coups de merde !)

Généralement les "jeu à deux coups" sont aussi les mecs les moins fair-play, ils s'excusent pas quand ils font un filet ou un bord, quand ils perdent ils accusent la table, la balle (qui est sans aucun doute cassée), la salle (où qu'on voit rien), le bruit, le mauvais temps, le vent, le gouvernement qui fait rien, la marée noire, le problème identitaire des Inuits du Bangladesh, etc...

 

La conclusion

Le "jeu à deux coups" est souvent moins bien classé que toi mais il te fait faire une contre-perf pask'il sait pas jouer au ping-pong. La seule chose dont t'aies envie après : lui planter le bâton...

 

La morale

" Y a plus de morale paske la société elle a plein de problèmes, de mon temps c'était pas comme ça. Les jeunes y respectaient les anciens " comme le dit si bien mon voisin de 91 ans.

 

HAUT DE PAGE

 

10 MANIERES POUR DETRUIRE UNE ASSOCIATION !                                                                   

 

1. N'assistez jamais aux Assemblées de votre association.

2. Si vous y allez, tâchez d'arriver en retard.

3. Critiquez le travail des responsables et des membres.

4. N'acceptez pas de charges; il est plus facile de critiquer que de réaliser.

5. Ne participez à aucune démarche officielle, nais n'hésitez pas à dire que les représentants n'ont pas su y faire.

6. Si le Président vous demande votre avis sur un sujet quelconque, répondez que vous n'avez rien à dire. Après la séance, dites à tout le monde que vous n'avez rien appris de nouveau. Mieux encore, dites comment il aurait fallu faire.

7. Ne faites que ce qui est absolument indispensable mais quand les autres retroussent leurs manches et se prodiguent sans réserves, lamentez-vous que l'Association est dirigée par une coterie.

8. Retardez le plus possible le paiement de vos cotisations.

9. Ne vous souciez pas d'amener des membres nouveaux.

10. Plaignez-vous qu'on ne publie rien d'intéressant, mais gardez-vous d'écrire vous-même un article.

 

HAUT DE PAGE

 

CE N'EST PAS MON BOULOT !                                                                                                             

 

Voici l'histoire de quatre personnes. Tout le monde, Quelqu'un, N'importe qui, et Personne. Il y avait un travail important à accomplir et Tout le monde était certain que Quelqu'un s'arrangerait.

N'importe qui aurait pu le faire, mais Personne ne s'en est occupé. Quelqu'un s'est fâché, parce que c'était le travail de Tout le monde. Tout le monde pensait que N'importe qui pourrait le faire, mais Personne ne s'est rendu compte que tout le monde ne le ferait pas.

Cela c'est terminé ainsi : Tout le monde a rejeté la faute sur Quelqu'un alors que Personne ne s'est occupé de ce que N'importe qui aurait pu faire.

 

3 types d'individus

Dans un club, Il y a trois sortes d'individus :

- Ceux qui font qu'il se passe quelque chose,

- Ceux qui regardent ce qui se passe,

- Et ceux qui disent ce qui c'est passé.

 

Situez vous !!!

 

HAUT DE PAGE

 

CITATIONS                                                                                                                                               

 

- Le sportif n'est pas un client qui exige.

- Il est un partenaire qui donne et reçoit.

- Il appartient à une équipe dont il est solidaire et pour laquelle il doit être capable d'effort et de sacrifices.

- Le club n'existe pas en fonction de ce que lui demandent ses membres mais en fonction de ce qu'ils apportent.

- Il ne peut offrir en définitive que ce qu'on lui a préalablement donné.

- Les gens qui doutent ne gagnent jamais et les gagneurs ne doutent jamais.

- Le sportif intelligent évite l'effort inutile

- Baisser les bras dans une compétition sous prétexte qu'on ne peut terminer premier est incompatible avec l esprit du sport.

- Le sportif rêve son rêve, le champion le vit.

- En compétition, l'à-peu-près n'existe pas

 

- Le trac est fondamentalement le même chez un champion et chez un débutant. La différence vient que le premier a appris à mieux le maîtriser que le second.

John McEnroe

 

- Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre.

Pierre de Coubertin

 

- L' entraîneur médiocre parle, le bon explique, le super démontre et le meilleur inspire.

John Kessel

 

- Deux choses comptent : gagner et s'amuser. Gagner sans s'amuser n'a aucun intérêt.

Roger Etcheto

 

- Le sport est bien affaire de frissons.

Jean Dion

 

- La victoire va à celui qui prend le plus de risques.

Jean-Claude Killy

 

- Le champion tire les leçons du passé, concrétise le présent, pense le futur.

Luis Fernandez

 

- Commencer une compétition et ne pas vouloir la gagner, c'est être un compétiteur malhonnête.

Michel Novak

 

- Il existe une peur qui émerge de la conscience et qui découle de l'instinct de conservation. Elle doit exister. Et puis, il y a la peur qui paralyse et qui fait perdre les dixièmes de seconde. Celle-là doit disparaître.

Alain Prost

 

- Pour être champion, vous devez croire en vous-même quand personne d'autre ne le fait.

Sugar Ray Robinson

 

- Le haut niveau ? Un monde de rêveurs. Mais des gens qui vivent leurs rêves.

Joël Bouzou

 

- On ne change pas une tactique qui gagne.

Patrice Dominguez

 

- La partie la plus cérébrale du jeu - de beaucoup la plus importante - demeure invisible ; c'est donc que le muscle y sert d'écran à l'intelligence.

Pierre de Coubertin

 

- Les places à éviter : deuxième et quatrième car tu manques l'or ou le podium.

Luis Fernandez

 

- Je suis un guerrier et un insatisfait permanent, c'est ça l'apanage du champion.

André Panza

 

- En sport, dès qu'on s'arrête, on régresse.

Marc Pajot

 

- Si vous gagnez sans progresser, vous ne serez jamais champion.

John McEnroe

 

- Les qualités pour gagner sont plus importantes que les parties gagnées.

John Kessel

 

- La victoire va à celui qui prend le plus de risques.

Jean-Claude Killy

 

- Le champion tire les leçons du passé, concrétise le présent, pense le futur.

Luis Fernandez

 

HAUT DE PAGE

  

ETRE UN BON SPORTIF !                                                                                                                       

 

- Si vous croyez que vous êtes inférieur, vous l'êtes

- Vous devez penser grand pour vous élever.

- Vous devez avoir confiance en vous, avant même de gagner un prix.

- La dure bataille de la vie, ce ne sont pas les plus forts, ni les plus rapides, qui la gagne; mais l'homme qui tôt ou tard remporte la victoire est celui qui pense qu'il est le plus capable.

- Une partie se joue contre des joueurs énervants, des fautes d'arbitrage et des balles volées

- Vos malheurs à la table n'intéressent personne. Ne cherchez pas à mettre les spectateurs dans votre jeu. Ils ne compatissent nullement à vos infortunes et se moquent de vous si vous ne faites point bonne figure dans l'adversité.

- Un joueur pleurnichant et invoquant mille prétextes est incapable de gagner une grande partie.

- Le secours de vos parents ou de votre marraine aux environs de la table ne ferra pas de vous un grand champion.

- Un joueur de double désagréable pour son partenaire est un mauvais joueur.

- Apprenez à dominer moralement vos adversaires et à ne pas briser les nerfs de votre partenaire.

- Jouer gaiement, mais volontairement, sans marmonner. Oubliez le passé. Si maladroit que vous ayez été, ce point perdu l'est pour l'éternité ; ne lui faites pas l'honneur d'en perdre encore dix et le match en sa mémoire.

- Les spectateurs, s'il y en a, viennent voir (votre jeu). Pour voir des acteurs, ils vont au théâtre, où ils en trouvent de bien meilleurs. Les petites simagrées ne trompent personne. - - Si vous voulez être remarqué, soyez simple.

- Après une partie, et quelque soit son issue, soyez prudent dans vos commentaires. Si vous vous sentez énervé, ne vous permettez que quelques commentaires de pure politesse.

- La classe consiste en 20% de dons et 80% de transpiration.

- Un bon joueur est celui qui parvient à gagner les jours où il joue (mal).

 

HAUT DE PAGE

 

"L' ART DE DIRIGER"                                                                                                                          

 

Après avoir pour le moins éreinté nos entraîneurs, il était bien normal que les dirigeants passent eux aussi à la casserole. Là aussi, tous les types sont représentés : les extrémistes que sont l’autocratique ou le décontracté et le démocratique qui se veut un juste milieu des deux précédents….

Reconnais-toi ou reconnais-les, il est toujours bon de faire son autocritique, l'atmosphère au sein d'un groupe dépendant souvent en grande partie du style de son chef. Enfin, tu peux décliner ces portraits dans d’autres sections sportives et même par rapport à ton boulot (ton chef ou ton patron).

 

Le type autocratique

Il a le pouvoir absolu car il a une personnalité très forte (du moins le croit-il). Il impose ses objectifs propres au groupe qui les accepte, quelquefois sans grand enthousiasme mais qu'importe. Tout est décidé d'avance par le personnage souvent haut en couleur dont les comportements sont la plupart du temps abusifs :

 

- Il traite les gens comme des outils à son service, des merdes, quoi…

- Il élimine l'opposition car il ne supporte pas la contradiction et encore moins un changement qu'il n'a pas décidé.

- Il ne voit pas la nécessité d'un contrôle de ses actions car il fait tout parfaitement, il ne lui viendrait pas à l'idée qu'il  puisse se tromper ne serait-ce qu'une seule fois.

- Il réagit envers les autres en fonction de leur situation hiérarchique (il glorifie l'élite mais méprise "la base").

- Il n'accepte pas les compromis : c'est oui ou c'est non, c'est bon ou c'est nul.
- Il commence toutes ses phrase par " JE ".

- Il travaille beaucoup en général et il n'arrête pas de claironner à qui veut l'entendre que : sans lui...

- Il ne divulgue pas l'information (ou alors au minimum) car elle pourrait donner à certains des idées de changement.

- Il résout les problèmes par des conflits ("diviser pour mieux régner").

- Il organise des réunions où il est le seul à parler.

- Il ne fait voter que s'il est sûr d'avoir la majorité.

- Il se réserve les tâches valorisantes et adore les compliments qui le touche directement ("il les mérite").

- Il est toujours déçu par ce que font les autres.

- Il est souvent désagréable avec des boucs émissaires désignés à l'avance (toujours les mêmes) et il lui arrive d'être paternaliste avec ceux qui ont eu un bon résultat, ce sont ses " poulains ".

 

Dans un tel contexte, les membres du groupe subissent et sont très dépendant du chef, certains s'en accommodent sans états d'âme car ils se sentent en sécurité, d'autres ne sont pas très à l'aise dans une ambiance trop souvent électrique et quelques-uns moins nombreux attendent "la faute" et... leur heure.

 

Le type décontracté

Il est là parce qu'il faut quelqu'un (lui ne voulait rien mais on lui a demandé si "gentiment" qu'il a finalement accepté mais à certaines conditions : ses autres loisirs, sa vie de famille et sa santé doivent être préservés ; en aucun cas il ne sera débordé par le travail). Il n'est pas toujours incompétent mais il manque souvent de personnalité et ses comportements sont caractéristiques :

 

- Il donne raison à celui qui parle (mais il le critiquera en arrière).

- Il ne prend pas souvent position car il ne veut pas d'ennemis.

- Il n'intervient pas dans les conflits, ça s'arrangera avec le temps.

- Il ne transmet pas l'information car il ne la lit pas (c'est de la paperasse...).

- Il n'organise pas de réunions, ça ne sert à rien.

- Il fuit les débats de fond, (propositions d'une nouvelle organisation, idées de nouvelles activités), ça tourne bien comme ça.

- Il est "raisonnable" et ne veut pas préciser les choses ("il est urgent d'attendre"), le temps qui passe ne le stresse pas.

- Il est souvent sympa et comprend les problèmes des gens, il est humain.

 

Il n'y a pas d'ambiance de travail dans le groupe mais comme il n'y a pas beaucoup de conflits car on ne fait pas grand-chose et que l'objectif n'est pas de progresser, ça peut être vivable. Le manque d'activités et d'ambition fait qu'on vivote et qu'on s'ennuie jusqu'au jour où...

 

Le type démocratique

C'est un homme de dialogue aux convictions bien établies, sa compétence et son charisme sont reconnus par tous. Il a accepté la fonction à la condition que le travail soit partagé, chaque membre du groupe qu'il appelle "son équipe" devant avoir un rôle bien défini. Tout se passe comme s'il y avait un contrat d'objectifs à durée limitée signé par tous et dans lequel chacun s'engage à tous mettre en œuvre pour obtenir une efficacité maximale. Le style du manager doit être adapté à ces nouvelles méthodes :

 

- Il a sollicité chacun individuellement en fonction de son passé, ses compétences, son aptitude à évoluer et sa disponibilité.

- Il a rassemblé toute l'équipe au départ pour fixer les objectifs, pour fixer les objectifs, pour expliquer la façon de travailler et pour définir ce qu'il attend de chacun et de toute l'équipe : interdépendance et solidarité.

- Il a une vue d'ensemble sur le groupe et sur la durée, tout est planifié et le calendrier doit être connu de tous.

- Il parle à la troisième personne (on) au nom de l'équipe.

- Il communique librement et les questions sont bienvenues, on peut critiquer mais il faut proposer des améliorations, le débat d'idées doit profiter à tous et les solutions seront trouvées collectivement ou en petits groupes de volontaires motivés sur le sujet

- Il dissèquera les informations, les classera et les affichera en bonne place : tout le monde a droit à l'information et à la formation.

- Il considère que les conflits font partie de la vie démocratique et qu'il faut les gérer de façon positive : on commence par écouter les plaignants et on essaie de trouver des compromis qui ne lèseront personne.

- Il sait mettre en valeur les membres les plus performants

- Il aide ceux qui éprouvent des difficultés.

- Il n'hésite pas, mais après concertation, à remplacer quelqu'un dans l'équipe si celui-ci ne respecte pas les règles définies au départ,

- Il tient ses engagements en toute circonstance.

-Si tout ce qui vient d'être décrit est respecté, l'équipe réussira à atteindre ses objectifs et même à les dépasser car tous ses membres pensent et agissent dans la même direction et dans le même sens.

-Il se peut qu'au départ, les différents membres de l'équipe éprouvent une frustration car on ne leur donne pas les directives qu'ils pensaient recevoir (en fait, ils ont un peu peur de l'autonomie). Ils découvriront pourtant qu'un peu livrés à eux-mêmes, ils seront capables non seulement de fonctionner mais aussi d'influencer le cours des choses : à la peur de mal faire succédera le bonheur de progresser et de mettre en application des idées personnelles, il n'y a rien de plus valorisant. La motivation et l'émulation qui seront ainsi engendrées permettront à l'équipe d'abattre des murailles.

 

HAUT DE PAGE

 

LE BENEVOLE                                                                                                                                    

 

 Le bénévole est une fleur, fleur rare qui s'ouvre pour les autres, pétales de subtils plaisirs et de joies. Son parfum est fait d'altruisme dans les responsabilités qu'il accepte d'assumer au service d'autrui.

Son temps de loisir, il sait le fractionner pour offrir en bouquets à ceux qui ont besoin de lui. Il ne demande presque rien, qu'un peu d'estime et d'indulgence pour le travail qu'il ne maîtrise pas toujours aussi bien qu'un professionnel.

Mais l'enthousiasme qu'il met à donner de tout son cœur lui apporte la plus belle des satisfactions, celle du don de soi. Il vibre aux idéaux de la vie, il vibre aux valeurs de l'humain. AU delà de tout honneur, il accepte modestement de servir son association, car pour lui, servir est tout simplement l'accomplissement de sa citoyenneté qu'il vit au jour le jour.

Certes, il est volontaire, mais il a besoin d'être aidé dans ses actions et encouragé quand le poids de la tâche demande à être partagé.

 Les bénévoles sont des fleurs de notre société. Sachons les cueillir avec reconnaissance.

 

 

LE PING INTERNATIONAL....                                                                                                               

 

Maintenant que le site de ton club favori est régulièrement visité par des Anglais, des Allemands, des Corses et même des Inuits, il faut bien qu'on continue notre croisade contre les différences entre les peuples. Non, les américains ne sont pas des bourrins. Ils sont simples d'esprit, nuance.

De temps en temps quand je serai en forme, je te permettrai de t'ouvrir vers l'extérieur en comprenant un peu plus comment se joue le ping-pong dans d'autres pays que le notre.

 

La Belgique

Pour commencer il faut situer la Belgique sur une carte :

En fait personne ne sait où c'est vraiment mais par convention on dira que c'est le bout de France qu'est au Nord du Nord de la France. OK ?

J'entend déjà les Belges qui disent : "Mais il est fou y croit que la Belgique appartient à la France !?" Et à ceux-ci je répondrais : "Oui, bien sûr".

Un petit peu d'Histoire Belge n'ayant jamais fait de mal, j'm'en va te conter comment la Belgique est apparue à la face du monde. C'était il y a très longtemps vers un temps lointain que même Line Renaud n'a pas connu. C'est alors que le Roi de France de l’époque qui venait d'avoir un 0 en géographie décida que plus jamais il ne viendrait voir ses parents et il fugua au Nord de la France. On raconte qu'on donna le nom Belgique à cette région quand le roi s'exclama : "Mon Dieu qu'elle belle bique" alors qu'il venait de croiser une jeune femme aux charmes infinis. Depuis le nom est resté et la Belgique aussi.

Bon, entrons dans le vif du sujet.

 

L'histoire

On commence par un peu d'histoire pour comprendre comment ce jeu est arrivé dans ce joli pays. Les débuts du ping remontent à très loin puisque les deux premiers Belges qui ont joué au Tennis de Table vivaient en nonente neuf après J.C ce qui fait en date internationale environ 1918. En effet, à la fin de la guerre, nos 2 compères ont trouvé un obus allemand tout rond dont ils ne savaient que faire. Ils décidèrent de l'envoyer péter chez les Flamands qu'ils ne pouvaient pas blairer. Mais de l'autre côté de la frontière il y avait deux Flamands qui le leur renvoyèrent. Et ces 4 mômes s'échangèrent l'obus pendant 6 lunes... Il leur vint alors à l'idée de se l'envoyer sur une table et que celui à qui il péterait à la gueule perdrait son territoire. Le ping-pong était né en Belgique.

L'Histoire ne dit pas qui a gagné.

 

Les règles du jeu

Elles sont à peu près les mêmes que chez nous (y sont civilisés tout de même). Mais quelques unes diffèrent quand même.

- Si y a 5-0 le match est fini (pareil a 10-1)

- Si un joueur touche la balle en dehors de la table sans que celle-ci ait rebondit dessus au préalable, on dit qu'il y a "touche-touche" et le point est perdu.

- Au 3ème net, le relanceur marque le point.

- Il faut toujours servir dans la diagonale coup droit, sauf en double.

- Au service, la balle ne doit pas sortir sur le côté.

Les clichés à éviter

Il y a bien sûr des légendes qui circulent sur la façon qu'ont les Belges de jouer au Tennis de Table. En voici quelques exemples :

- Les Belges jouent avec des boulons pour gagner la Coupe Davis. C'est archi-faux et calomnieux ! En aucun cas les pongistes Belges ne jouent avec des boulons, voyons. Ce sont les tennismen Belges qui font ça !

- Tous les Belges ne jouent absolument pas comme des moules, seuls ceux qui habitent sur la côte sont dans ce cas.

- Les Belges ne font pas leurs compet' dans des abbayes, ils y font seulement de la bière (de la bonne bière d'ailleurs)

- Un 25 belge équivaut à un 75 chez nous. Encore archi-faux, à un 65 peut-être mais pas à un 75.

- Surtout ne pas demander à un Belge s'il a la frite, ça le fait jouer comme une patate.

Les joueurs belges connus

Beaucoup de joueurs Belges ont atteint le haut niveau international. On citera ici les 2 frères Saive (surtout Jean-Michel) et puis aussi Cabrera, et... euh, bien d'autres... Y a Eddy Merckx, Baudouin, Axelle Red etc...

Pour savoir si y sont forts, c'est simple tu regardes le catalogue Wack Sport et tu regardes si y a des Belges qu'ont le même nom qu'une raquette. Si c'est le cas c'est qu'ils sont vachement balèzes.

 

Conclusion

Les Belges, y sont pas plus cons que les Français, quoique...

 

HAUT DE PAGE

 

LES 12 COMMANDEMENTS !                                                                                                                 

 

Les douze commandements du chef:

... yaka ...

... yanapa ...

... yaveka ...

... yfodra ...

... yapuka ...

... yreska ...

... yakapa ...

... yoraka ...

... yzonka ...

... yfocon ...

 

Et en fin le très délicat: ... ynoufon ...!!!

 

Voici l'histoire de 4 personnes: Tout le Monde, Quelqu'un, N'importe Qui et Personne. Il y avait un travail important à accomplir et Tout le Monde était certain que Quelqu'un aurait pu le faire, mais Personne ne s'en est occupé. Quelqu'un s'est fâché parce que c'était le travail de Tout le Monde. Tout le Monde pensait que N'importe Qui pourrait le faire, mais Personne ne s'est rendu compte que Tout le Monde ne le ferait pas. Cela s'est terminé ainsi: Tout le Monde a rejeté la faute sur Quelqu'un alors que personne ne s'est occupé de ce que N'importe Qui aurait pu faire.

 

LES TATEURS !                                                                                                                                     

 

Certaines personnes n'ont jamais envie d'aider ou de participer à quoi que ce soit; ils préfèrent regarder les autres agir.

Ce sont les SPECK Tateurs.

D'autres ne proposent jamais leur aide, mais sont très doués pour critiquer ceux qui agissent.On les appelle les COMMENT - Tateurs

Puis il y a les autoritaires qui aiment donner des ordres et dire aux autres ce qu'il faut faire, sans jamais mettre eux-mêmes la main à la pâte.

Ce sont les DICK Tateurs.

Certains aiment semer la zizanie en entraînant les autres dans la médisance et la critique.

Pour eux, c'est toujours trop chaud ou trop froid, trop tôt ou trop tard. Ce sont les ZAGI Tateurs

Il y a aussi ceux qui voudraient bien faire quelque chose, mais n'arrivent jamais à tenir leurs engagements, ou se dédisent au dernier moment.

On les appelle les ZEZI Tateurs.

D'autres encore se mettent sur le devant de la scène et montrent une image d'eux-mêmes qui ne correspond pas à leur vraie personnalité.

Ce sont les ZIMI Tareurs .

Enfin il y a ceux qui regardent chacun avec affection et tiennent parole quand ils s'engagent. Ils sont toujours prêts à interrompre leurs activités quand il s'agit de donner un coup de main aux autres.

 Ceux-là mettent du soleil dans notre vie.

On les appelle les Chouette Tateurs.

Et toi, tu es quel type de tateur ?

 

HAUT DE PAGE

 

LES Z' ENTRAINEURS....!!                                                                                                                 

 

Ah, les z’entraîneurs… Z’ont tous leur p’tite manie, leur phrase qui tue. On va tâcher de détailler ça :

On peut en distinguer 5 types: le tyrannique, le sympa, le nul, le pro et le remplaçant. Dieu reconnaîtra les siens !

Je rassure tous les entraîneurs qui liront cette rubrique (et surtout le nôtre) en leur annonçant dès à présent qu’une étude comportementale sur les dirigeants est disponible...

 

"Le tyrannique"

Attitude générale

Il a des yeux dans le dos. Rien ne lui échappe. Faut pas l'faire chier. A la première connerie t'es renvoyé du club. T'es là pour bosser et rien d'autre, si tu veux parler t'attends la fin de l'entraînement. Il a deux groupes de 1 à l'entraînement vu qu'il a deux fils.

Faut dire "vous" et "Monsieur" !

 

phrase clef

"Aller bande de moules, puisque vous arrivez pas à faire 200 tops revers sur blocs, 30 tours de terrain"

 

Méthode d'entraînement

Échauffement physique de 3/4 d'heure avant de commencer. Il ne jure que par le panier de balles. Il fait des séances de ouf avec des paniers de 100 balles qu'il faut réaliser en moins de 5 minutes. Pour le ramassage des balles, t’as pas intérêt qu’y’en ai une qui se cache derrière un tapis d’gym sinon c’est 30 tours de terrain et pour les étirements t'as intérêt à t'appeler Ludivine Furnon ("la souplesse y a que ça de vrai")

 

Attitude en compet'

C'est son fils le capitaine de l'équipe ("c'est paske c'est le meilleur"). La défaite est interdite, les changements de côté se passent à la roquette et le match se termine le plus souvent par le suicide du joueur.

 

Niveau en tant que joueur

Joueur plus que médiocre, il dépasse rarement le classement 60. Il est souvent battu par les cadets du club qu'il entraîne, mais c'est normal, il les laisse gagner pour leur donner confiance.

 

"Le sympa"

Attitude générale

Il sait que la réussite passe par une bonne ambiance dans le groupe. Il laisse faire. Si t'as pas envie de t'entraîner c'est pas grave, t'es là d'abord pour t'amuser. Il sait quand même se faire respecter et tenir ses entraînements. on lui offre des chocolats à Noël.
Faut surtout pas le vouvoyer et pas l'appeler Monsieur.

 

phrase clef

"Si vous travaillez bien dans la prochaine 1/2h, je vous laisse 1h de jeu libre"

 

Méthode d'entraînement

Faire les exos le plus souvent possible sous forme de jeu (jokari d'intérieur ou roller-ping). Pas plus de 5 min pour un exos paske sinon on se lasse. Le jeu libre tient une grande part dans ses séances.

 

Attitude en compet'

Se fout complètement du résultat, ce qui l'intéresse, c'est que les gars s'amusent. Il tente de remotiver les joueurs avec des phrases simples "de toute façon tu ne peux pas faire pire que 00-11, alors le 2ème set c'est du bonus"

 

Niveau en tant que joueur.

Joueur moyen, il est classé entre 55 et 40. A des résultats moyens en compet', mais s'arrange pour battre ceux qu'il entraîne.

 

"Le nul"

Attitude générale

Il est complètement largué. Il se fait bouffer par les poussins qui viennent de s'inscrire au club. Il essaye de se faire respecter mais sans succès. On lui jette de la purée à la gueule et même des fois on le bizute sous la douche. il est appelé "hé"

 

Phrase clef

"Je vous demande de vous arrêter"

 

Méthode d'entraînement

Il fait faire les exercices qu'il a lui même subit à l'INSEP à tous les groupes paske c'est la bonne méthode. Il lance les exercices puis bouquine wack sport en attendant les 20 min de l'exercice. Lorsqu'on lui pose des questions, y répond en termes techniques à base de tops-slicés-ambulance-vent-d'pongiste-latéral. "Euh m'sieur, c'est quoi ?"

 

Attitude en compet'

Il tente de donner des conseils mais comme il a pas trop suivi le match y dit des trucs du genre : "faut plus que tu varie ton jeu, fait droite gauche puis court long et là tu va gagner. Puis si ça marche pas ben il te reste plus qu'a prier pour pas te faire tauler."

 

Niveau en tant que joueur

Il est super bien classé. Il éclate tout le monde en match et c'est pour ça qu'il a été promu entraîneur. Il est balèze mais c'est une nouille…

 

"Le pro"

Attitude générale

Rien n'est laissé au hasard. Il arrive 1/2h avant l'entraînement pour préparer la salle. Il a prévu ses fiches 4 mois à l'avance. Il se fait appeler "coach". Tu peux lui poser des questions, si t'as 1h pour la réponse.

 

Phrase clef

Attention, ce n'est pas pareil ! Faut être précis"

 

Méthode d'entraînement

Tout est prévu ! Sandwiches, bières, eau glucidique, bandages, monoï... Les joueurs sont répartis par niveaux. Il passe derrière chaque joueur pour lui expliquer que non il ne faut pas jouer avec les pieds...

 

Attitude en compet'

Il a observé les adversaires la semaine précédente et à communiqué aux joueurs l'endroit préférentiel de son adversaire pour déposer son top coup droit.

 

Niveau en tant que joueur

Il a été numéroté dans sa jeunesse, il a passé tout ses diplômes et entraîne super bien au dire de ses élèves mais…pas assez marrant.

 

"Le remplaçant"

Attitude générale

Un peu dilettante, y sait jamais à quelle heure est l'entraînement. La veille, il prépare la séance du lendemain. On l'appelle par son prénom.

 

Phrase clef

"ah, mais je ne savais pas"

 

Méthode d'entraînement

D'abord régularité coup droit pendant 1/4 d'heure puis revers pendant 1/4 d'heure (ça permet de réfléchir à des exos pour après), ensuite du déplacement 1/2 heure (je trouve pas, putain j'trouve pas), ensuite montée de table et jeu libre. Bon ben voilà c'est fini!

 

Attitude en compet'

"y avait compet' ?"

 

Niveau en tant que joueur

Il est là pask'y avait personne d'autre. Y sait pas trop jouer mais il a lu plein de bouquins pour se mettre à niveau (Tomtom et Nana ça parle de ping ?)

 

 

QU' EST CE QU' UN CLUB ?                                                                                                                

 

Le club est la cellule de base de l'organisation sportive. Il est un groupe qui rassemble ceux qui aiment le sport et qui désirent le pratiquer librement et joyeusement. La vie du Club dépend de l'esprit qui y règne. Les dirigeants qui en sont les animateurs par goût du sport et souvent aussi par recherche d'une activité où ils peuvent s'exprimer pleinement, doivent entretenir ou développer par leurs actions son caractère communautaire et familial.
Le Club doit permettre à ses membres une expérience originale de vie démocratique. Ses structures doivent encourager tout les sportifs à participer activement à l'organisation et à l'administration de la cellule sociale qu'il constitue. Sa gestion doit être l'affaire de tous. Il importe, dès lors que chacun ait le sentiment d'être directement intéressé par la bonne marche de son Club, qu'il ait conscience de sa responsabilité à l'égard de groupe auquel il appartient.

 

HAUT DE PAGE

Accueil  I   Informations   I   Le Club   I   Compétitions   I   Divertissements